Plates-formes technologiques

La mise en place des deux plates-formes technologiques, la première sur la galénique avancée (avec un plateau technique à Castres) et la deuxième sur la valorisation de la biomasse par traitement thermique (avec un plateau technique sur le parc technopolitain de l'Albigeois, voisin de l'École des Mines d'Albi) seront des actions structurantes pour le laboratoire et contribueront à son ancrage local et régional grâce à leur politique de partenariat. Ces deux plates-formes ont reçu le soutien des pôles de compétitivité régionaux Cancer-Bio-Santé qui a labellisé la plate-forme Galénique avancée en avril 2009, et Agrimip qui a labellisé la plate-forme Val-ThERA[1] en octobre 2009. Il est à noter que ces plates-formes ne se substituent pas au laboratoire. Les activités qui y seront mises en œuvre porteront essentiellement sur de la recherche finalisée partenariale qui ne sera pas réalisée au centre RAPSODEE[2].

Plate-forme GALA (GALénique Avancée et formulation solide)

LogoGALA

La formulation galénique, qui vise, entre autres, à délivrer le principe actif à la concentration optimale afin d'assurer la meilleure efficacité thérapeutique à la dose la plus faible et d'améliorer la tolérance, est estimée de nos jours comme un des enjeux du développement du médicament innovant.

La plate-forme GALA[3] a pour objectif d'associer en région des compétences en chimie de synthèse organique et inorganique, physico-chimie de solides divisés et de milieux dispersés, génie de la formulation et génie des procédés pour mieux anticiper et développer les innovations galéniques. Ces innovations se placent aux interfaces molécules/formulation/procédés. Afin de répondre à cette demande, le Centre RAPSODEE[2] associe à ses compétences en poudres pharmaceutiques, celles d'autres chercheurs de Midi-Pyrénées : Laboratoire SPCMIB UMR 5068 CNRS/UPS ; Laboratoire de Génie Chimique UMR 5503 CNRS/INPT/UPS ; Laboratoire I.M.R.C.P. UMR 5623 CNRS/UPS (Groupe S.M.O.D.D.) et CIRIMAT UMR 5085 CNRS/INPT/UPS (Equipe « Phosphates, Pharmacotechnie, Biomatériaux »). Le projet se décline autour d'une mise à disposition par la recherche académique et industrielle d'un ensemble de services, conçus comme un « hub scientifique et technologique» incluant un réseau d'expertises dans le domaine, associant chimistes, pharmaciens, physico-chimistes et ingénieurs. Un atout considérable est le large spectre des compétences des laboratoires qui constituent ce réseau autour de la thématique galénique avancée.

Site internet de GALA

Plate-forme Val-ThERA (Valorisation ThErmique des Résidus de transformation des Agroressources)

La plate-forme Val-ThERA[1] s'intéressera au développement de différentes voies de valorisation des résidus issus de l'exploitation agricole et forestière ainsi que de l'industrie agroalimentaire.

La mise en place d'équipements pilotes avec des technologies clés dans le domaine permettra de valoriser la recherche du laboratoire et offrira des ouvertures auprès des industriels du domaine.

La plateforme sera opérationnelle en 2013 et regroupera des partenaires publics comme le Laboratoire de Chimie Agro-Industrielle (LCA, UMR1010), le centre Universitaire Champollion d'Albi et Tryfil, le syndicat de gestion de déchets du Tarn, le lycée agricole de Fonlabour et des partenaires industriels (RAGT Energie et Systèmes Durables). Les domaines de compétence de la plateforme seront essentiellement, le développement des nouvelles technologies de production des bio-énergies ; les procédés de dépollution des ressources et de contrôle et traitement des émissions ; les procédés de conditionnement des agroressources. Outre le développement de technologies innovantes, l'accent sera mis sur le développement de techniques moins énergivores, l'utilisation raisonnée de sources d'énergie alternatives comme l'énergie solaire thermique et l'augmentation de la diversité de biomasse adaptée à une technologie.

fr en es